Sept mois après le terrible conflit qui a vu la défaite du Lord Noir, le monde magique est en effervescence...
 
AccueilRules d'Alea Jacta EstFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Fantôme dans le parc (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ebene Prince
~Fantôme schyzophrène par excellence~
avatar

Nombre de messages : 88
Emploi : Fantôme schyzophrène
Maison : Autres
Age : 19 ans
Présentation : Fiche
Etats d'Âmes : Etats d'Âmes

Parchemin d'Expérience
Expérience magique:
8010/100000  (8010/100000)
Compétences particulières: Fantôme schyzophrène

MessageSujet: Un Fantôme dans le parc (libre)   Ven 21 Aoû - 18:56

Pouvait-on s’asseoir sur un banc lorsque l’on est un fantôme ? Ebene Prince n’avait pas souvent expérimenté ce genre de faits, aussi avait-elle posé la question à l’une des trois Joueuses de Cartes, de vieilles Fantômes mortes au dix-huitième siècle en pleine partie de belote, et qui depuis lors ne cessaient pas leurs parties de cartes pour quelque raison que ce soit. Et si elles cessaient, ce qui en soi pouvait arriver de temps en temps mine de rien, elles ne faisaient que parler de leurs dernières parties de cartes, lesquelles pouvaient s’éterniser d’ailleurs pendant des heures, des heures et des heures. Mais parfois, les joueuses de cartes acceptaient de répondre aux questions de celles qu’elles appelaient fréquemment des « novices » ou des « jeunettes ». La Dame Noire faisait partie de celles-là, des petits fantômes morts après le tournant du siècle… ou plus exactement du dix-neuvième siècle. Il faut bien le reconnaître, les Joueuses avaient parfois un peu de mal à garder la mémoire en état, surtout dans ce genre de cas. Elles se croyaient souvent restées à leur époque, et l’accoutrement de la Dame n’était pas vraiment pour les persuader du contraire, avec sa robe à la victorienne et son air perpétuellement absent. Les Joueuses lui avaient répondu avec une certaine diligence, d’ailleurs : oui, une fantôme pouvait s’asseoir sur un banc, comme elle pouvait aussi s’asseoir sur sa tombe, ou sur la tombe d’un autre. Elle pouvait ne pas passer au travers de tout, comme elle pouvait le faire si elle le désirait vraiment. Mais oui, sinon, elle pouvait le faire. Et ce fut avec un sourire amical qu’elles congédièrent presque la petite Prince, qui s’en retourna de son pas lent et flottant vers d’autres contrées du cimetière pour y réfléchir à sa guise.

Réfléchir, c’était à peu près la seule chose que les Fantômes pouvaient faire sans trop risquer de se perdre dans les méandres de quoi que ce soit, c’était à peu près la seule chose dans laquelle ils ne risquaient pas de passer au travers de tout sans y prêter attention. Il n’était pas difficile de se perdre dans une ville, et retourner au cimetière était souvent rapide et n’apportait qu’une vision très globale et très fantomatique du monde. Tandis qu’explorer ses propres pensées était souvent enrichissant pour le penseur. La méditation était par conséquent l’une des choses qu’Ebene affectionnait le plus dans sa nouvelle vie, ou plus exactement dans sa nouvelle mort. Il ne fallait pas oublier, après tout, qu’elle était morte et bien morte, et que son état ne changerait pas, maintenant. Elle resterait fantôme à tout jamais, sauf si elle avait la chance qu’ont eu certaines Dames Blanches (nomination très ironique qui convient pourtant à la Dame Noire) de pouvoir disparaître lorsque la raison de leur présence terrestre disparaissait à son tour. Mais Ebene doutait un peu de ce fait là… De qui pouvait-elle bien être l’attache ? Elle n’avait personne qui lui soit particulièrement cher, et rien sur qui compter nécessairement… ni personne qui puisse compter réellement sur elle. Le seul membre de sa famille restant était Severus, et Merlin !, il se passait d’elle sans le moindre souci, préférant même voir le moins possible sa fantomatique présence dans le monde qui l’environnait. Et elle pouvait comprendre pourquoi, étant donné que non seulement elle était morte depuis bien longtemps déjà, pour ne pas dire qu’elle était morte depuis très longtemps dans le calendrier (depuis près de vingt ans après tout) mais depuis si peu de temps pour lui, lui dont le souvenir fatal du moment où il lançait l’avada kedavra qui devait la frapper le hantait sans cesse. Elle avait beau l’assurer qu’elle était heureuse dans sa « vie après la mort » (c’était le terme le plus exact qu’elle puisse trouver pour décrire son éternité), il persistait à culpabiliser… et à bien y réfléchir c’était parfaitement compréhensible puisqu’il avait des remords terribles. Même si elle ne lui en voulait pas le moins du monde.

Vous savez, rester ici le plus souvent possible, dans un cimetière abandonné ou à moitié abandonné, à Godric’s Hollow, dans lequel on ne voyait pas grand-chose d’intéressant ni même d’inintéressant si ce n’est des tombes, des tombes et encore des tombes. Il y avait bien quelques fantômes par-ci par-là, mais ces fantômes là dataient d’époques bien antérieures à la sienne, et de plus son caractère assez asocial en lui-même, tout cela faisait en sorte qu’elle ne soit pas beaucoup gâtée au niveau compagnie. Elle ne savait même pas en ce qui concernait Severus et sa possible mort, tant elle était éloignée de toute nouvelle du monde extérieur. Cela commençait à lui peser, après près de vingt ans passés dans une solitude toute relative, pour ne pas avoir à dire dans une solitude parfaite. Ebene s’ennuyait du monde qu’elle avait autrefois fréquenté, bien qu’elle ne regrette absolument pas la rémission qu’elle connaissait dans sa schizophrénie depuis son décès. Preuve que comme quoi la mort n’avait pas que de mauvais côtés… Nous pourrions même dire qu’elle en avait de très bons si il n’y avait pas cet ennui général, une véritable plaie béante et douloureuse… Que faire si ce n’est le tour du cimetière, se promener un peu dans le village parfois, mais ne pas pouvoir trop s’éloigner du fait de sa condition de Dame Blanche ? Pas grand-chose, voilà la réponse qu’il fallait bien reconnaître être obligé de donner. Et elle avait une sainte horreur de ne rien faire de particulier, elle qui avait pourtant passé sa vie à ne faire que des choses exceptionnelles (même si pas toujours dans le bon sens du terme… enfin bon, il fallait croire qu’il fallait s’y faire ainsi, n’est-ce pas ?), au point qu’elle avait vécu en un peu plus de vingt ans de vie ce qu’une personne lambda vivait en cinquante ans au moins. Ah, elle avait bien mordu dans la vie ! A pleines dents, et avec quel plaisir elle l’avait fait ! Quel bonheur elle avait pu connaître en même temps qu’elle connaissait les pires malheurs qui avaient pu lui arriver, à elle… Oh quelle vie extraordinaire elle avait vécue, pour la terminer si rapidement ! Elle le regrettait, parfois, tout en repensant en souriant (elle ne faisait à vrai dire que penser de ses journées et de ses nuits, et parfois ses pensées et ses souvenirs lui arrachaient des sourires amusés ou attendris sur la jeune fille qu’elle avait été par le passé, de son vivant) aux bons moments qu’elle avait passés en compagnie de bien des personnes qui maintenant devaient être heureuses et en vie… quoique, pour le heureuses, on pourrait toujours voir plus tard. Le bonheur était inconnu de tous, à en juger par les attitudes de biens des gens… Severus semblait ne jamais devoir le connaître ; Katharina Lancaster mordait dans la vie à pleine dents et récoltait des tas d’ennuis ; Bellatrix Black était devenue mangemorte… Narcissa aussi, possiblement. Lily Jackson, elle l’ignorait. Et les autres, elle ne le savait pas non plus. Elle avait perdu tout contact avec son ancien monde.

La petite fantôme poussa un soupir et alla s’asseoir quelque part dans un petit parc tranquille, là où elle pouvait sans problème être aperçue par les sorciers (mais pas par les moldus, je vous rassure tout de suite : jamais un moldu ne verrait Ebene Prince). Elle regarda les passants passer pendant un instant, s’amusant à réfléchir sur ce qui pouvait les motiver à passer dans le parc par un temps tel que celui auquel ils avaient droit présentement : nuageux et frais, le soleil ne brillait pas dans le paysage brumeux qui caractérisait si bien les villages d’Angleterre en général. Il ne faisait certes pas beau, mais au moins la température était-elle… dirons-nous relativement clémente au vu de cette époque de l’année. Mars était connu pour ses giboulées, et en ce treize mars (un vendredi, d’ailleurs) le temps était encore relativement agréable. Et Ebene était là, dans ce temps lourd et stagnant, en train de regarder à l’horizon lorsque des passants ne coupaient pas par leur présence son champ de vision. Elle était heureuse ? Difficile à dire. Elle aurait tant aimé retourner à Poudlard pour y finir ses jours… enfin plus exactement pour y couler une paisible éternité en compagnie d’autres fantômes bien plus sympathiques et agréables que les trois Joueuses de Cartes du siècle des Lumières ou que les autres vieux barbons fantomatiques qu’elle avait parfois l’occasion de croiser au cimetière de Godric’s Hollow. Quoique, ils n’étaient pas particulièrement plus jeunes, certains mêmes (les quatre fantômes des maisons par exemple) étaient bien plus vieux que le commun des fantômes, mais ils étaient aussi bien plus familiers à notre nouvelle petite hantise. Vingt ans de mort, ce n’était pas grand-chose pour quelqu’un qui avait l’éternité devant lui. Ce n’était que rien du tout… et parfois elle se demandait jusqu’à où pourrait bien aller son éternité ? La terre était censée disparaître dans une géante rouge dans cinq milliards d’années, selon les moldus. Cinq milliards d’années… c’était énorme, comme temps ! Mais après ça ? Et si la mort de la terre laissait la vie aux fantômes ? Quel cauchemar !

Toute à ses pensées cauchemardesques, Ebene n’entendit pas qu’on s’adressait à elle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un Fantôme dans le parc (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Dans un parc
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea jacta est :: Godric's Hollow-
Sauter vers: